Derby


Derby du Nord : dans l’ADN du RC Lens

RC Lens-Lille OSC. Si vous demandez à n’importe quel supporteur sang-et-or, il vous répondra forcément que cette rencontre est celle qu’il attend le plus chaque saison. Rivalité née dans les années 1930, du temps où le RCL affrontait l’Olympique Lillois, cette opposition entre les deux plus grands clubs de la région des Hauts-de-France a souvent donné naissance à des rencontres mythiques. Des rencontres mythiques qui restent forcément dans la mémoire des habitués de Bollaert, et qui devraient encore naître dans les années à venir.

Différence de public

Le premier aspect de la rivalité entre Lille et Lens est sans aucun doute le clivage social qui semble séparer les deux clubs. Depuis longtemps, de par son activité minière et sa classe populaire, le RCL a pu compter sur un public passionné et passionnant, rempli de ferveur et d’amour pour les couleurs sang-et-or. Un aspect qui fait partie intégrante de l’ADN lensois, et qui est souvent opposé au caractère bourgeois du LOSC. Que ce soit à l’époque de l’Olympique Lillois, durant laquelle les personnes aisées de la métropole se rendaient à Henri Jooris, ou encore aujourd’hui à Pierre Mauroy au sein duquel les bourgeois de la région et de Belgique viennent assister aux rencontres de L1, l’ADN du LOSC s’est en effet souvent opposé à celui du RCL. D’où cette opposition historique pour la suprématie de la région.

Une histoire de stades

Plus anecdotique, un autre point de rivalité a longtemps entouré ce Derby du Nord entre Lille et Lens avec la comparaison des deux stades de chaque entité. Pensionnaires du magnifique stade Bollaert depuis des décennies, les supporteurs Lensois ont en effet souvent raillé leurs homologues Lillois pour le Stadium Nord, enceinte du LOSC de 2004 à 2012. Alors certes, depuis la création du Stade Pierre Mauroy la donne s’est équilibrée entre Lillois et Lensois, mais le RCL garde toujours l’avantage de l’ambiance grâce au meilleur public de France. Il n’y a d’ailleurs qu’à regarder les chiffres, en moyenne ces dernières saisons le Racing a pu compter sur 29.000 supporteurs par rencontre en Ligue 2, contre 30.000 pour le LOSC qui évolue tout de même en première division face aux PSG, OM et autres Monaco. Et l’on ne vous parle même pas de l’ambiance…

Des duels épiques

Au-delà des stades ou encore de la différence de classe sociale entre les supporteurs des deux clubs, ce sont surtout les duels sur le terrain qui ont nourri cette fameuse rivalité entre le Racing et les Dogues. Si l’on regarde les chiffres récents, l’avantage est certes pour les Lillois en 2018 - 13 victoires contre 7 pour Lens et 10 nuls lors des 30 derniers derbys - mais cela n’est sûrement que partie remise compte tenu du potentiel des deux clubs. Côté lensois, on se souviendra longtemps de la période 2001-2004 durant laquelle le club est resté invaincu dans le Derby du Nord (3 nuls pour 3 succès), tandis que les Lillois pourront eux se targuer de ne plus avoir perdu depuis 2007. On attend donc avec impatience le prochain duel, que ce soit en Coupe nationale ou en championnat.

Mais en attendant, regardez bien les cotes des prochains matchs de Lens car, pour retrouver le LOSC, il faudra bien performer en Domino’s. Toutes les cotes Ligue 2 sur Wincomparator : http://www.wincomparator.com/fr-fr/cotes/football/france/ligue-2-170/

Et sur les réseaux sociaux ?

Enfin, en attendant le prochain derby, la rivalité se poursuit d’ailleurs sur les réseaux sociaux, tellement importants aujourd’hui dans le monde du foot. Sur Facebook par exemple, le Racing compte aujourd’hui 360.000 fans contre 780.000 pour le LOSC. Une différence qui s’explique notamment par le passage éphémère de Marcelo Bielsa sur le banc du club Lillois, et par les récents parcours en Ligue des Champions des Dogues. Sur Twitter, la donne est d’ailleurs la même avec 640.000 abonnés côté lillois contre 212.000 côté lensois, toujours pour les même raisons. Si en attendant le prochain derby vous souhaitez prouver que le RCL est bien supérieur au LOSC vous savez donc ce qui vous reste à faire, rendez-vous sur les médias sociaux du club et abonnez vous aux différents comptes. Tous les terrains sont bons pour mettre le Racing au dessus des Dogues, alors à vous de jouer !